Le Grand Débat National : première réunion

Le Grand débat national - La transition écologique

Châtillon d’Azergues, le vendredi 8 février 2019

 

 

Animation de la soirée par M.Bernard Marconnet, maire de Châtillon d’Azergues.

Présence de 26 citoyens.

Introduction du maire sur la tenue du débat. Il annonce qu’il sera neutre, ne représentant pas le gouvernement.

La méthode, c’est de suivre l’ordre des questions posées, afin de formuler les idées, les propositions, lesquelles seront consignées par un secrétaire de séance.

Si les participants ne se retrouvent pas dans la décision finale, ils peuvent aussi participer à titre individuel sur le site internet du Grand débat.

Lecture de la Charte

Lecture des enjeux du débat sur le document introductif au questionnaire

 

Question 1 : Le problème concret le plus important dans le domaine de l’environnement ?

Prise de parole pour le dérèglement climatique par rapport aux conséquences globales, à l’échelle de la planète. Les voix vont en ce sens

Pour une autre personne, c’est la biodiversité. Elle évoque aussi la pollution et la dégradation des sols (nourriture), océans, recul de la forêt (climat).

Une autre personne dit qu’on n’est peut-être pas obligé de donner une réponse unique et commune.

Mais, l’importance, c’est à court terme, donc dérèglement climatique ; mais si on pense à court, moyen et long terme, c’est la biodiversité.

Tout ce qui concerne les OGM et le traitement des sols va dans le sens de la suppression de la biodiversité, donc, il s’agit de penser global (animal, végétal et les milieux).

Le problème, c’est que les propositions du texte ne sont que des conséquences et non pas las racines…

-Une personne dit qu’il faut relativiser, car la Terre s’autorégule et ce n’est peut-être pas que des conséquences humaines.

Compte final : Dérèglement climatique (10 voix), Biodiversité (8 voix), Érosion du littoral (0), Pollution de l’air (3 voix)

 

Question 2 : Que faudrait-il faire pour apporter des réponses ?

Chacun doit apporter sa pierre : l’entreprise, l’agriculteur, mais aussi les particuliers.

Attention, car dans la masse de déchets recyclés, seuls 30% sont vraiment recyclés.

Il faut avoir une réflexion à différentes échelles.

Si on reste à notre échelle nationale, voire personnelle : baisse de la consommation, les déplacements (énergie, biens).

L’éducation dès la petite enfance aux gestes durables.

Possibilité de soutenir les initiatives collectives, par les particuliers, mais aussi l’État, les collectivités territoriales. À l’inverse pénaliser les actions qui vont à son encontre.

Nécessité d’être plus indépendants vis-à-vis des lobbies : ne pas se laisser « embarquer » au moment de légiférer.

Mais, une personne dit qu’il y a aussi des lobbyistes environnementaux et qu’il faudrait réglementer et mettre dans la transparence les lobbies.

Les initiatives individuelles sont à la base de la réussite : éducation, projets de voisinage. Mais le problème, ce sont les lobbies (ex : la pêche au thon), qui sont soutenus par l’Union Européenne.

Une personne dit que quand elle marche, elle est effarée par la quantité d’emballages qu’elle ramasse : idée centrale de l’éducation, par les parents.

On pense qu’on n’est pas assez exigeants avec le gouvernement en ce qui concerne l’environnement, car il ne fait que répondre aux problèmes. Ce gouvernement devrait donner l’exemple, comme avec Monsanto. Nécessité d’un contre-pouvoir face aux Grandes entreprises et ce doit être le Gouvernement.

Même s’il est vrai que chacun doit faire, une personne pense que le projet doit être au centre des préoccupations gouvernementales. Nécessité d’en faire « le projet national ».

Le problème de base, c’est qu’il faudrait récompenser les gens qui consomment peu et inverser la logique capitaliste.

L’idée du pollueur payeur est contre-productive, car celui qui peut payer va continuer à polluer.

Par rapport à nos deux réponses à la question 1 idée de soutenir les agricultures bio, locale ou raisonnées. Et en contrepartie taxer les produits phytosanitaires.

Problème des accords de libre-échange, qui empêcheraient des aides d’État à ces types d’agriculture.

 

Questions 3 : Votre vie quotidienne est-elle touchée par le dérèglement climatique ?

Oui, à la grande majorité

Décalage des saisons, recensement de nouvelles maladies, la biodiversité du sud remonte, les températures augmentent. Gêne importante des canicules. Présence de cigales dans la régions, des oliviers mûrissent.

 

Question 4 : A titre personnel, pensez-vous pouvoir contribuer à protéger l’environnement ?

Compostage individuel, choix d’alimentation, mais surtout idée de sensibilisation. Mais on peut aussi participer à des actions locales, mais aussi par des associations environnementalistes à l’échelle nationale, voire plus. Tous nos modes de consommation auront un impact, avec l’effet de masse.

Mais, avec nos téléphones portables, on est en plein paradoxe…

Une personne est choquée par les emballages plastiques des denrées, alors qu’on a supprimé les sacs de course. Vraie contradiction, car c’est le meilleur moyen de conservation.

Problème également de la niche rentable qu’est le commerce bio.

Problème de l’obsolescence programmée, pour maintenir des emplois : c’est suicidaire.

Il faut faire ensemble, se regrouper pour les coopératives (ex : Enercoop pour l’énergie électrique)

 

Question 5 : Actions pour l’environnement peuvent-elle permettre de faire des économies ?

Oui, avec la décroissance, avec les recycleries.

Le problème c’est qui paie ? Le coût du recyclage est passé de l’entreprise aux collectivités locales (Communautés de communes).

Pourquoi ne pas laisser les emballages aux grandes surfaces, comme c’est légalement le cas ?

Idée de relancer la consigne des emballages, (verre, cannettes, comme plastique), car c’est moins coûteux que le recyclage. Laver une bouteille de bière serait moins cher que de la recycler.

Pour le plastique, le recyclage est peu efficace.

Débat à faire sur le vrai coût des produits raisonnés/bio, car en réduisant les quantités ce serait bon pour la santé et même pour l’économie.

Énergies renouvelablse à inciter.

 

Question 6 : Qu’est ce qui pourrait vous inciter à changer vos comportements ?

Taxes sur l’énergie et les carburants.

Le problème de l’incitation au carburant, c’est injuste, comme le kérosène des avions, qui n’est pas taxé…

Le maintien des services publics de proximité (Aller à la Poste)

Ces questions n’évoquent que les ménages…

Il faut limiter la puissance des automobiles et cela dépend beaucoup des grandes entreprises.

Inciter à l’achat de vélos électriques

 

Question 7 : Solutions les plus simples et supportables sur un plan financier pour vous inciter à changer vos comportements

Plus de trains à Châtillon : Lignes TER bien cadencées. Pour cela, il faut adhérer aux associations qui participent aux Comités de ligne. C’est le « faire ensemble ».

Valoriser le covoiturage

Inciter l’utilisation des transports en commun par la gratuité.

 

Question 8 : Solutions alternatives à votre chauffage ?

Oui, mais comment être aidé pour le changer ?

Crédits d’impôts pour huisseries, volets, inciter les bailleurs par des normes d’isolation plus strictes.

Pour les maisons neuves, il faut travailler sur l’orientation.

 

Question 9 : Connaissez-vous les aides et dispositifs aujourd’hui proposées par l’Etat, collectivités, entreprises, associations isolation, chauffage, transport ?

16 disent ne pas les connaître. 4 pensent les connaître.

Problème central du démarchage téléphonique sur ces questions.

Problèmes de l’instabilité des réglementations.

La Communauté de Communes Beaujolais Pierres Dorées a décidé de créer un guichet unique d’information sur cette question.

Améliorer le covoiturage

 

Question 10 : Avez-vous des solutions alternatives à l’automobile pour les déplacements quotidiens ?

Rien sur la commune de Theizé

Créer des parcs relais qui ne soient pas déjà dans Lyon (Charbonnières, Limonest, Dardilly).

Qui doit proposer ces solutions alternatives ? Les collectivités, mais à quel niveau ?

 

Question 11 : Pensez-vous que les taxes sur le diesel et l’essence peuvent permettre de modifier les comportements des utilisateurs ?

Oui : 9 ; Non : 9

Non, car les plus pauvres sont contraints et les plus riches « s’en fichent ».

 

Question 12 : A quoi les taxes sur le diesel et l’essence doivent servir ?

Baisser d’autres impôts : 0

Investissements : 10

Aider à la transition écologique : 14

 

Question 13 : Selon vous la transition écologique doit être financée par :

Budget général de l’Etat : 11

Fiscalité écologique : 2

Les deux : 12

Je ne sais pas : 0

 

Question 14 : Qui doit être en priorité concerné par le financement ?

Entreprises : 16

Particuliers : 4

Administrations : 0

Tout le monde : 10

 

Question 15 : Que faudrait-il faire pour protéger biodiversité et climat en maintenant des activités agricoles et industrielles compétitives par rapport à leurs concurrents étrangers, notamment européens ?

Cofinancer un plan d’investissement pour changer les modes de production : 20

Modifier les accords commerciaux : 8

Taxer les produits importés qui dégradent l’environnement : 16

 

Question 16 : Que pourrait faire la France pour faire partager ses choix en matière d’environnement au niveau européen et international ?

Faire un gouvernement européen et commencer par participer davantage aux élections européennes ?

Que chaque pays révèle sa démarche des engagements pris lors de la COP 21.

Prévenir les futurs conflits d’usage par des actions européennes collectives (eau)

Que la France s’engage comme pilote dans des Comités de régulation à l’échelle européenne.

Continuer les actions engagées en y mettant les moyens.

 

Question 17 : Quels autres points sur la transition écologique ?

Le questionnaire ne propose rien à l’échelle collective et citoyenne, de la commune, du département.

Il y a déjà des lois et normes, et il faut les faire appliquer et respecter (nombres alimentaires, produits d’hygiène...)

Pratiquement rien sur l’agriculture respectueuse de la vie, alors qu’il doit y avoir une vraie révolution. Créer une norme de limitation de prix pour les produits de qualité.

Mutualiser les expériences internationales.

Retour des véhicules hippomobiles en centre village (déchets, transport scolaire)

« Faire ensemble », faire collectivement, sans attendre les actions de l’Etat (Associations, communes).

Comment raccrocher les personnes en difficulté à ces notions ?

Soucis de la déforestation internationale, où la France devrait avoir un rôle (Labellisation)

 

Prochaines réunions le jeudi 21 février (Fiscalité et dépenses publiques), le vendredi 1er mars (Démocratie et citoyenneté) et le vendredi 15 mars 2019 (Etat et services public)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Flash infos !

Peste porcine africaine

03-10-2018

Mesures de biosécurité obligatoires à consulter en cliquant ici.

Lire la suite

Collecte ordures ménagères

09-08-2018

Le calendrier de collecte des ordures ménagères et emballages légers 2018-2019 est disponible et imprimable...

Lire la suite

La vie des assos

Pas d'article pour le moment

Près de chez nous

Collecte du sang

09-03-2019 Hits:13 Pas loin d'ici Rédaction - avatar Rédaction

A l'Arbresle et Saint Germain-Nuelles de Janvier à Novemmbre 2019. Pour consulter toutes les dates...

Lire la suite

3ème Nuit de l'eau

25-02-2019 Hits:33 Pas loin d'ici Rédaction - avatar Rédaction

Samedi 23 mars 2019 18h-21h sur le site D'AQUAZERGUES à ANSE pour plus de détails cliquez...

Lire la suite

Collectes de sang

21-02-2016 Hits:469 Pas loin d'ici Rédaction - avatar Rédaction

A l'Arbresle et Saint Germain-Nuelles de Janvier à Novemmbre 2019. Pour consulter toutes les dates...

Lire la suite

Agenda

Aucun événement
Mars 2019
L Ma Me J V S D
25 26 27 28 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Qui est en ligne ?

Nous avons 52 invités et aucun membre en ligne

La Mairie

Place de la Mairie - BP1
69380 CHATILLON-D'AZERGUES
tél. 04.72.54.26.00 - fax. 04.72.54.26.08QRcode

Horaires d'ouverture :

lundi - jeudi :
15h – 18h
mercredi : 8h30 –  11h30
vendredi : 16h00 - 18h00
samedi : 9h - 11h

Météo

giweather joomla module

Photos de Châtillon